25 mai 2012

Virginia Woolf, de Michèle Gazier et Bernard Ciccolini chez Naïve

P1040826Un bien bel objet... Cette couverture d'un bleu doux et le portrait bien mélancolique de Virginia Woolf, les premières pages sans texte avec simplement ces magnifiques aquarelles qui divisent la page... une bande dessinée qui promet rêverie et contemplation... Jusqu'à ce que le texte commence ... pouf ça retombe !

Bon bien sur, on sait la vie de Virginia Woolf pas rose, mais là vu le point de vue très objectif et biographique qu'adopte l'auteur c'est en plus très froid. On retrouve bien sur tout ceux qui ont marqués sa vie, sa fratrie, ses relations difficiles avec son père après la mort de sa mère, son mari hyper protecteur, les auteurs quelle fréquente dans sa jeunesse, Vita Sackville-West... Je les énumère, tout comme ils sont énumérés dans cette bande-dessinée, de façon bien superficielle. Peut-être était ce trop ambitieux de vouloir faire tenir toute la complexité de la vie et de la psychologie de cette grande auteure dans une bande dessinée de 120 pages !

Moi qui avait hâte de lire cette bande dessinée pour connaître un peu mieux cette auteure dont je commence tout juste les romans, mais je crois que je préfère oublier cette lecture tellementVirginia Woolf  nous y apparait terne...

Dommage...

Posté par LaMarette à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Virginia Woolf, de Michèle Gazier et Bernard Ciccolini chez Naïve

Poster un commentaire