19 mars 2012

Le swing des marquises, de Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas, chez Naïve

Le swing des marquisesDans ce second tome nous retrouvons nos deux marquises là où nous les avions laissées, à la descente du bateau les conduisant à New-York. Elles partent rejoindre la Louisiane à la recherche de Jim, l'amour d'Eléonore, et le père de la petite Carmel. Là bas elle découvre la vie le long du Mississipi, le bayou, le vaudou, et la musique à tout va, mais elle se heurtent aussi au racisme, à la pauvreté, à la peur et au désespoir. Malgré tout, elles y connaissent de grands amours et de grands bonheurs dans leur restaurant "Chez Marquises of Paris" qui vibre au son des cuivres, du piano, de la danse et du rag-time tous les soirs ! Mère et fille, musiciennes toutes deux mènent leurs vies comme qu'elles l'entendent et se font une renommée. Au passage elles rencontrent Sidney Bechet, Louis Asmtrond et le fameux Georges Gershwin qui les prend sous son aile lorsqu'elles doivent fuir pour New-York. Dans ce périple naît aussi Oscar, le petit fils d'Eléonore, lui aussi promis à un grand destin... qui va le mener au Brésil dans le tome 3.

Un tome encore rondement mené par Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas qui nous transportent au pays du blues tant dans son faste New-Yorkais que dans la rudesse de la Nouvelle Orléans...

J'attaque le troisième et dernier tome de cette série... je sens que quitter les marquises va me pincer le coeur !

 

Posté par LaMarette à 20:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Le swing des marquises, de Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas, chez Naïve

    ha quand on est bien dans une "série" c'est toujours dur dur d'en sortir, je te comprends! bonne lecture du T3!

    Posté par lasardine, 20 mars 2012 à 14:21
  • Mouais... pour le moment il me déçoit un peu ! Il me manque le côté "rétro" que j'aimais tant... Bah oui Rio de Janeiro c'est pas le Paris ou le New-York des années 30 ! Heureusement il y a quelques chapitres qui s'y déroulent !

    Posté par Marette, 20 mars 2012 à 18:22
Poster un commentaire